Lancement de la plateforme Veenem


#1

Le Réseau National de lutte anti-corruption (RENLAC) lance aujourd’hui, le projet de mise en place d’une plateforme d’information sur la corruption, avec le financement de l’union europeenne.
Nous esperons pouvoir compter sur l’expérience de la Cote d’Ivoire et de Madagascar sur ce sujet. @Julesde225sc @fabienne411 @Fofana @andy


#2

c quoi le lien de la plateforme …


#3

C’est pas le lancement de la plateforme, mais du projet de mise en place de la plateforme. Un groupe de travail sera mis en place pour travailler à mettre en place la plateforme.


#4

ah ok, donc c 'est au niveau de l’Afrique entière ? la plateforme prévoit elle être une plateforme de BDD ouvertes, de dénonciation, les cas de corruptions condamnés par la justice ou ? je suis un peu perdue sur le mot “plateforme d’information sur la corruption” ( le mot information)
nous nous avons une plateforme de dénonciation de la corruption ici à Mada .


#5

Bonjour Titinto,

Génial et Parfait. Merci pour le partage et vivement cette plateforme d’information.
Je reste disponible au besoin.

Bien à toi,

Julesde225sc


#6

C’est une plateforme qui va permettre de dénoncer, mais les acteurs veulent aussi l’utiliser pour rendre accessible, les données utiles sur la lutte contre la corruption. Onva faire le plaidoyer pour que les données soient en open data.
Non, la plateforme à une couverture nationale, le Burkina Faso.
Alors, tu t’es retrouvé :slight_smile:


#7

Le REN-LAC qui est l’acteur principal à lancer un appel d’offre pour recruter un consultant pour le développement de la plateforme, mais nous participerons à tout le processus.
Je te tiendrai au courant pour qu’au besoin tu aide sur des sujets particuliers.


#8

Bonjour !Les données de la plateforme seraient ils public? Est ce qu’elle permettra détecte ou redire les fraude ou corruption?


#9

D’après les explications, à la publication d’une dénonciation, vous choisissez si vous voullez qu’elle soit visible au public ou seulement pour les adminsitrateurs. Les dénonciations publiques sont accessible par tous ceux qui vont sur la plateforme.