Impact du PGO dans la transformation des pays


#1

Bonjour à tous,

Lors du sommet des Africtiviste en fin de semaine dernière à Ouagadougou, j’ai participé au panel sur le gouvernement ouvert, où @Fode a parlé de l’importance du PGO pour l’amélioration de la gouvernance dans les pays.
Malheureusement le temps était super court et on a pas pu discuter.
Contrairement à la nouvelle réglementation de l’ITIE qui impose que chaque pays élabore une politique #OpenData dont le résultat sera la publication des données extractives en open data, et contrairement au partenariat pour un budget ouvert (IBP) qui évalue la mise en ligne de huit (08) documents budgétaires, et dont le respect permet d’avoir les 8 documents accessibles en ligne, le PGO demande au pays de prendre des engagements en collaboration avec la société civile. Le résultats, c’est que les engagements sont pris.
De l’expérience du Burkina, je peux dire que le PGO est assez faible, en terme de création d’impact dans les pays. Pour qu’il y ait l’impact, il faut que le gouvernement ait déjà la volonté. Dans le processus de cocréation,l’opportunité est donnée aux acteurs de la société civile de proposer des engagements, mais au final, l’institution qui va mettre en œuvre l’engagement peut décider de le garder où pas. Cela parce que soit elle n’a pas les moyens financiers de le mettre en œuvre ou parce que compte tenu de l’environnement organisationnel actuel, l’engagement est difficile à mettre en œuvre. Du coup, ce qui ressort dans le plan d’action, c’est des actions déjà en cours dans les ministères. L’opportunité pour la société civile est plus de pouvoir suivre la mise en œuvre.
De façon général, le PGO aide à partager les bonnes pratiques, cré un cadre d’entraide et aide à mobiliser les ressources au niveau international. Mais au niveau national, la prise d’engagements qui amènent des reformes fortes dépend plus de la force de la société civile et de la faveur du moment.
J’invite les gens de la Cote d’Ivoire et de la Tunisie à partager aussi ce qui se passe chez eux.
@SATOU @asma.cherifi @cyriacgbogou @salawukarim